Le graphisme

Le graphisme est une forme complexe de communication visuelle présente dans notre vie quotidienne.
Il est souvent le fruit de longues heures de réflexions et d'études.


Comment bien choisir
son graphiste ?

Le lancement d'un projet, la réalisation d'une identité visuelle, d'une campagne de communication..., sont des instants importants dans la vie d'une entreprise.
Il n'est donc pas envisageable de négliger cette étape si précieuse.

Il faut alors s'appliquer à trouver le bon prestataire indépendant : le graphiste, qui saura se tenir à l'écoute et dont les compétences et l'expérience accompagneront naturellement l'entreprise tout au long du projet.

C'est par cet article que j'ai souhaité exposer ma vision de ce qu'est à mon sens le prestataire « idéal », ce dernier n'étant rien sans l'aide du client « idéal ». Un respectueux échange mêlant écoute et sensibilité de la part des acteurs concernés.

Devis et gestion du temps

La difficulté d'établir un devis pour un graphiste est étroitement liée à celle d'estimer le temps nécessaire à la réalisation. On peut alors envisager suivant les prestataires que le travail puisse se faire plus rapidement afin de réduire le coût, mais cela reste du domaine du fantasme. Il faut pour cela rappeler quelques étapes de la réalisation d'un projet, nous pouvons imaginer : étude et réflexion, rough (esquisse), tendance, débriefing, réalisation, correction, réalisation, débriefing,... finalisation.
Il est parfois difficile d'imaginer le temps passé par un graphiste à la réalisation d'un « simple » logo sans oublier de prendre le temps nécessaire à la réflexion pour démarrer sur des bases saines comme pour toute nouvelle épreuve.

Il n'existe pas de règles proprement dites dans la gestion du temps d'un graphiste, elles varient selon les prestataires. Certains graphistes préféreront passer le moins de temps possible à la réflexion de l'identité graphique générale du projet pour se consacrer au plus vite à la réalisation des éléments qui la composent. Dans ce cas de figure, le temps de la réalisation peut être accru. Dans le cas contraire le temps de la réalisation est souvent raccourci, la productivité s'en trouve améliorée.
Mais dans le cas d'un projet complexe à petit budget, la démarche devient périlleuse.

Le bon prestataire

Aujourd'hui, le tarif moyen journalier d'un graphiste indépendant débutant son activité varie autour de 250/300€ HT / jour, alors que la majorité des graphistes indépendants seniors facturent autour de 600€ HT la journée et au-delà.
Nombreux sont ceux également qui fixent leurs tarifs en fonction de la demande et de la valeur du client.

Le choix d'un prestataire possédant peu d'expérience peut être envisagé, cependant veillez à ce qu’il puisse être en mesure de répondre à votre demande et de vous guider, vous conseiller tout au long du projet.

Le prestataire doit pouvoir vous livrer un travail unique et de qualité.
Il est conseillé de partir sur de bonnes bases afin d'éviter les mauvaises directions. N'oubliez pas que c'est un investissement.

Il n'est pas nécessaire de le mettre en concurrence et de lui faire passer une épreuve test, son book et ses dernières réalisations vous donneront un aperçu de son savoir-faire et de son expérience. Son sens du visuel et de la créativité doivent être bien présents dans ses réalisations. Il est préférable que le prestataire ait suivi des études en arts appliqués.

Il doit également posséder le sens de l'observation et être à l'écoute.
Au sein d'un projet complexe, il doit pouvoir vous proposer différentes directions (chiffrées) afin d'arriver à un produit abouti. Le nombre de retours de corrections peut éventuellement être précisé sur le devis.

Les délais négociés doivent évidemment être respectés et indiqués par écrit. Un allongement de ces délais peut être envisagé.

Enfin, n'hésitez pas à vous faire conseiller dans le choix du graphiste qui mènera à bien votre projet.

Les charges du graphiste

Au vu des tâches à accomplir et des charges à endosser, le graphiste freelance se doit de se couvrir d'un salaire minimum pour ses cotisations sociales, ses assurances, sa santé, sa retraite,... et tous les frais professionnels comme toute entreprise : matériel, licences de logiciels, bureau professionnel, déplacements, téléphone, électricité,... d'autant plus qu'il ne bénéficie pas de l'assurance chômage, de congés payés, ni d’indemnités de licenciement.
Il doit aussi garder à l'esprit les périodes plus creuses qu'il rencontrera. ces périodes qui peuvent être accompagnées de démarches de relances et de recherches de nouveaux clients. Il doit également prendre le temps nécessaire pour tenir à jour son book (son site vitrine) et élargir ses compétences techniques et graphiques. Il peut aussi investir de son temps pour se rendre à des expositions, des salons, des réunions professionnelles.

Voilà, en espérant que ce dossier vous aidera à faire votre choix et à mieux comprendre les tarifs pratiqués par les graphistes indépendants de nos jours.

Cyril